C’est dans les profondeurs du desespoir que la priere de David s’est faite intense

Désespéré, David a crié : “Seigneur, écoute ma voix ! Que tes oreilles soient attentives à la voix de mes supplications !”(Psaumes 130:2).

Pour moi, cela sonne un peu comme le cri d’un mourant. De toute évidence, David n’était pas juste en train d”entonner des “prières-pensées”. Il était face contre terre, brisé, meurtri, plaidant devant Dieu depuis le plus profond de son coeur. “O Dieu saint, tu dois entendre ma plainte! Je ne peux pas continuer plus longtemps. Mon péché est constamment devant moi et je sombre sous le poids de la crainte et de l’épouvante. S’il te plaît Dieu, ait pitié de moi.”

David savait que son âme avait besoin d’une libération. Et il s’est tourné vers Dieu et vers lui seul pour obtenir cette libération. Il a conclu : “Je suis dans une situation tellement difficile que seul Dieu peut m’aider à présent. Je ne peux m’appuyer ni sur mes conseillers, ni sur mes amis et pas même sur ma famille. Mon seul espoir est la prière. Alors, je vais crier à Dieu nuit et jour jusqu’à ce qu’il entende ma prière!”

As-tu été dans le même désespoir que David? T’es-tu enfermé avec uniquement Dieu, tombant sur ta face et criant à lui? Des prières calmes, mornes et paresseuses n’accompliront rien. Si tu ne décharges pas ton âme devant Dieu, c’est que tu ne désires pas réellement la guérison. David a attesté : “je rugis dans le frémissement de mon coeur… et mon gémissement ne t’est point caché”(Psaumes 38:8-9).

Tu dois crier avec force, comme David l’a fait : “Seigneur, entends ma plainte! Je continuerai à crier à toi jusqu’à ce que tu me répondes!”

Source: http://davidwilkersoninfrench.blogspot.com

Leave a Reply