Dieu est en train de faire une chose nouvelle

Combien de fois avez-vous entendu des chrétiens dire «Dieu est en train de faire une chose nouvelle dans cette église»? La «chose nouvelle» dont ils parlent pourrait être appelée un réveil, une visitation, une onction spéciale du Saint-Esprit, une oeuvre de Dieu.

Pourtant, très souvent, cette «chose nouvelle» cesse très rapidement. Et une fois qu’elle s’est éteinte, elle ne revient plus. Cela prouve bien que ce n’était pas réellement une oeuvre de Dieu. Des sociologues chrétiens ont suivis et étudié beaucoup de ces visitations ; ils ont découverts que la durée de vie moyenne de ces évènements est d’environ 5 ans.

Personnellement, je crois que Dieu fait une chose nouvelle dans son église aujourd’hui. Mais cette grande oeuvre du Saint Esprit ne se fait pas à un seul endroit. Elle se fait dans le monde entier.

Et Dieu ne fera pas une chose nouvelle dans son église avant qu’il n’en ait terminé avec ce qui est ancien. Ce principe biblique, démontré au travers des siècles d’histoire de l’église chrétienne, se retrouve dans l’Ancien comme dans le Nouveau Testament, et préside à toute véritable oeuvre de Dieu. Comme Jésus l’a dit, Dieu ne mettra pas du vin nouveau dans de vieilles outres (Marc 2:22).

Le principe de faire disparaître avec ce qui est ancien pour faire apparaître ce qui est nouveau apparaît pour la première fois dans l’Ancien Testament à Silo. Au temps des Juges, Dieu avait établit une oeuvre sainte dans cette ville (voir Juges 18:31). Silo, où se trouvait la maison de Dieu, était le centre de toute l’activité religieuse en Israël. Le nom même de Silo signifie «Ce qui est à Dieu», ce qui représente Dieu et révèle sa nature et son caractère. Dieu parlait à son peuple à Silo; c’est là que Samuel a entendu la voix de Dieu et que Dieu lui a révélé sa volonté (voir 1 Samuel 1).

L’Eternel a arrêté de parler à Silo parce que le prêtre était devenu paresseux et charnel, et que la ville s’était corrompue. Dieu dit en essence à Samuel «Silo est devenu tellement souillée qu’elle ne me représente plus. Cette maison n’est dorénavant plus la mienne. J’ai ai terminé avec elle». Alors, le Seigneur s’est retiré du sanctuaire et a écrit «I-Kabod» sur la porte, ce qui signifie «la gloire de l’Eternel est partie».

Le Seigneur en avait entièrement fini avec ce qui était ancien, mais une fois encore, il a fait une chose nouvelle. Après cela, le temple de Jérusalem est devenu «la maison de l’Eternel»,et c’est dans ce temple que Dieu parlait à son peuple.

«Si quelqu’un est en Christ, il est une nouvelle créature. Les choses anciennes sont passées; voici, toutes choses sont devenues nouvelles» ( (2 Corinthiens 5:17).

Source: http://davidwilkersoninfrench.blogspot.com

Lascia una risposta

Il tuo indirizzo email non sarà pubblicato.