Le Pain qui fortifie

J’ai passé une semaine à pleurer devant le Seigneur, l’implorant de donner un message de consolation et d’espoir à tous les croyants qui nous écrivent parce qu’ils souffrent. En travaillant à New York au milieu des drogués, des alcooliques et des sans-abris, j’ai prié: “Seigneur, partout où je regarde je vois de la douleur, de la détresse, de la peine et des esprits troublés. Quel message pourrais-je apporter à des gens qui ont de tels besoins? Quelle Parole leur destines-tu? Je sais que ces personnes te sont précieuses. Je sais que tu te languis de leur apporter une parole de délivrance.”

Le Seigneur m’a donné l’assurance qu’il pourvoit à une façon de fortifier chacun de ses enfants, pour qu’ils puissent résister à l’ennemi. Cette force vient lorsqu’on mange le Pain qui vient du Ciel. Notre santé spirituelle en dépend.

Prête attention à ces mots, prononcés par Jésus: “Comme le Père qui est vivant m’a envoyé, et que je vis par le Père, ainsi celui qui me mange vivra par moi.” (Jean 6:57). Jésus était tellement en communion avec le Père et désirait tellement faire sa volonté qu’il considérait les paroles de son Père comme étant sa nourriture. Jésus était nourri et soutenu dans sa marche quotidiennement en écoutant et voyant ce que le Père désirait, ce qui découlait de beaucoup de temps passé seul en sa présence.

Christ a dit à ses disciples: “J’ai à manger une nourriture que vous ne connaissez pas… Ma nourriture est de faire la volonté de celui qui m’a envoyé, et d’accomplir son œuvre.” (Jean 4:32 et 34) Il leur a aussi enseigné: “Travaillez, non pour la nourriture qui périt, mais pour celle qui subsiste pour la vie éternelle, et que le Fils de l’homme vous donnera”(Jean 6:27). Nous ne pouvons passer à côté du secret de cette force. Tout comme Christ vivait par le Père, nous devons recevoir notre force en nous nourrissant de Christ.

Quand les enfants d’Israël étaient dans le désert, la manne qui les nourrissait était donnée chaque jour. A travers cet exemple, Dieu nous dit que ce que nous avons mangé hier ne pourvoira pas à nos besoins d’aujourd’hui. Nous devons réaliser que nous allons dépérir spirituellement, devenir faibles et impuissants sans une dose quotidienne de Pain frais céleste. Nous devons venir souvent à la Table du Seigneur.

Source: http://davidwilkersoninfrench.blogspot.com

Lascia una risposta

Il tuo indirizzo email non sarà pubblicato.