Vivre sans crainte

Dieu nous montre comment nous pouvons vivre sans crainte. «Il n’y a pas de crainte dans l’amour mais l’amour parfait bannit la crainte…» (1 Jean 4:18). En résumé, si nous vivons dans la crainte, nous ne connaissons pas l’amour parfait. Jean n’est pas en train de dire «L’amour parfait pour Dieu bannit toutes les craintes» et il ne parle pas d’un amour inébranlable ou d’un amour mature, comme certains commentateurs le suggèrent. Ce n’est pas là que commence l’amour parfait pour les véritables croyants.

Certainement, nous aimons Dieu, c’est un fait dont on ne peut douter. Mais considérons ce que Jean dit un peu plus tôt dans le chapitre à propos de l’amour parfait. «Si nous nous aimons les uns les autres, Dieu demeure en nous, et son amour est parfait en nous» (1 Jean 4:12). D’après Jean, la première étape de l’amour parfait est un amour inconditionnel pour nos frères et sœurs en Christ.

Un chrétien peut dire qu’il aime Dieu, qu’il fait la volonté de Dieu, qu’il accomplit fidèlement l’œuvre du royaume. Une telle personne peut être un adorateur et même un docteur de la Parole. Mais s’il garde rancune ou parle mal contre un frère, s’il fait un blocage sur quelqu’un qui appartient au corps de Christ, il marche dans les ténèbres et un esprit de mort est sur lui. Toute sa vie, toutes ses bonnes œuvres sont vaines. Considère ce que Jean dit de lui: «Celui qui prétend être dans la lumière, tout en haïssant son frère, est toujours dans les ténèbres» (1 Jean 2:9).

Si tu veux mener une vie sans crainte, Jean nous donne le moyen d’y parvenir. En fait, il existe un amour parfait qui chasse au loin toutes les craintes et voici le premier pas à franchir: «Bien aimés, si Dieu nous a tant aimés, nous devons, nous aussi, nous aimer les uns les autres» (1 Jean 4:11). Oui, nous devons premièrement nous accorder avec nos frères et sœurs du corps de Christ.

Selon Jean, nous devons aimer les autres comme Christ nous a aimés pour que l’amour devienne parfait en nous. Qu’est-ce que cet amour parfait signifie ? C’est plus que le pardon, bien plus. Il signifie pardonner toutes les transgressions commises à notre encontre et ensuite offrir notre amitié. Nous devons estimer ceux qui ont péché contre nous de la même haute façon que tous les autres membres du corps. Lorsque nous laisserons l’amour de Dieu se répandre en nous et nous parfaire, toutes les craintes seront bannies.

Source: http://davidwilkersoninfrench.blogspot.com

Leave a Reply